Rapport de participation à la réunion préparatoire

dimanche 18 octobre 2015
par  M.C.

Rapport de participation à la réunion préparatoire du FSM 2016 à Montréal, Canada*

J’ai eu l’occasion de participer à Montréal, au Canada, dans les premiers jours du mois d’octobre de la courante année de 2015, d’un séminaire de préparation du Forum Social Mondial 2016, auquel étaient invités les membres du Conseil International du FSM.

Je suis retourné au Brésil très bien impressionné et même enthousiasmé par le travail du Comité de Facilitateurs. Le processus de participation qu’ils ont lancé mènera certainement à très bon Forum en août 2016.
Plus de 50 personnes ont représenté presque autant d’organisations de la société civile canadienne, outre les membres du CI qui sont allés. Après deux jours de travail intense, tous ont pu rejoindre une grande manifestation de travailleurs du secteur public et parapublic contre l’austérité (l’attente était de 60 000 à 75 000 participants mais 150 000 sont venus). Le Canada vit aujourd’hui un climat d’effervescence politique, notamment par la proximité des élections fédérales (le 18 octobre).

Le quatrième jour, le matin, un dimanche, les résultats ont été présentés lors d’une conférence de presse qui a eu une bonne participation et de l’impact dans les journaux.
J’ai participé à cette conférence en tant que membre du Conseil International du FSM, ainsi qu’une jeune femme qui participe à la coordination du mouvement autochtone /Idle no more/ (« Ça suffit la passivité »). Dans l’après-midi il y a eu une marche organisée par l’Assemblée des Premières Nations du Canada, à Montréal et dans plusieurs autres villes du pays, pour protester contre la violence sur les femmes autochtones et pour rendre hommage à celles assassinées ou disparues.

Un des thèmes de la Conférence le plus mis en évidence dans les journaux le lendemain a été la question des visas d’entrée au Canada, qui exigerait une attention particulière des autorités fédérales, et qui avait été l’une des préoccupations du Conseil International du FSM lorsqu’il décida que le FSM de 2016 serait à Montréal. En plus d’indiquer que la question de la libre circulation internationale des personnes sera un des thèmes à discuter dans le Forum, ses facilitateurs ont parlé des gestions en cours afin de faciliter la délivrance de visas, comme il a été obtenu, grâce à des instructions spéciales à toutes les ambassades et consulats, pour les Jeux Panaméricains tenus en juillet dernier au Canada.

Dans n’importe quel FSM surgissent des innovations dans la manière de le réaliser. J’aimerais bien citer deux des orientations adoptés par les canadiens : comment stimuler la participation des organisations et comment mettre en place un Fonds de Solidarité pour rendre possible la participation de membres d’organisations ayant de ressources limitées.

En ce qui concerne la première, les discussions de la réunion à laquelle j’ai participé ont porté sur le contenu à discuter et à articuler dans un Forum Social, au-delà des questions simplement organisationnelles.
Cela a été fait en consacrant la plupart du temps, y compris avec des différentes techniques de travail en groupe et en séance plénière, à la définition des « axes thématiques » qui seront proposés aux participants du FSM. Cette méthodologie a permis de découvrir et d’approfondir la vision plus « politique » du Forum, concernant les objectifs de nos luttes, et cela aide à surmonter les préjugés mutuels, à découvrir la possibilité de nouvelles alliances et à accroître l’intérêt à appuyer la mise en œuvre du Forum. Et c’est déjà un Forum Social en réalisation.

La deuxième innovation vise à surmonter la difficulté qu’il y a aujourd’hui pour constituer un Fonds de Solidarité, en même temps qu’éviter les risques de création de centres de pouvoir dans la dynamique des forums, dans le processus décisionnel sur qui va recevoir l’aide du Fonds. L’obtention de ressources s’effectuera par les procédures de /crowdfunding,/ qui aujourd’hui se développent assez grâce à Internet, avec la présentation transparente des destinataires des ressources collectées et avec la possibilité d’entraide si les fonds obtenus dépassent le nécessaire pour chacun. Par un heureux hasard, une ONG canadienne qui donne de l’appui à des opérations de /crowdfunding/ est installée dans la même salle partagée par le Secrétariat du Forum, dans un espace adapté d’une ancienne usine qui abrite des organisations, mouvements et initiatives sociales nécessitant un local pour leur administration.

Je pense que beaucoup de nouvelles choses vont encore surgir, car les facilitateurs du FSM 2016 participeront à plusieurs réunions prévues dans le processus du FSM et en dehors de lui, comme la réunion du Conseil International à la fin octobre à Salvador (Brésil), les réunions prévues au cours de la COP 21 à Paris et le Forum Social Thématique d’évaluation des 15 années du FSM, qui se tiendra fin janvier à Porto Alegre, Brésil. Mais, tout au long du temps qui nous sépare du FSM de 2016, les Canadiens comptent bien sur l’aide et le soutien de nous tous qui croyons que le processus du FSM a un rôle important à jouer dans la lutte de tant de gens vers « un autre monde possible, nécessaire et urgent ».

Chico Whitaker, Brésil


Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur