De démocratie vivante de culture et de délibération citoyenne

mardi 1er décembre 2015
par  M.C.

Partout créer des maisons de démocratie vivante de culture et de délibération citoyenne

Sans nostalgie aucune, il serait bien que citoyens et pouvoirs publics s’interrogent au plus tôt, entre autres, sur le rôle qu’ont joué - et jouent encore pour certaines , trop rares, présentes sur le territoire ... - les MJC ( Maisons des Jeunes et de la Culture ) dans les décennies qui ont succédé à la seconde guerre mondiale ... La situation alarmante que connait la France en suite aux récents attentats appellent à de nombreuses initiatives majeures et les " déclarations de guerre " actuelles ne sont pas des réponses qui ouvrent à un avenir qui puisse rassurer ... celui-ci s’ouvre avec la participation de l’ensemble du corps social .

Nos politiques publiques ont souvent ce tort de n’être jamais - ou si mal - évaluées ... et encore moins évaluées par ceux qui en sont destinataires ou utilisateurs... c’est à dire les citoyens ...

Elles évoluent donc en fonction de critères inavoués, parfois inavouables, au détriment de ce qu’elles tentaient de fonder ... parfois contre vents et marées ...

Çà a été le cas pour les politiques d’Education populaire , attachées par intermittence aux ministères de la Jeunesse, ou des Sports, ou des deux à la fois, en toute illogisme , avant de disparaître purement et simplement ... ce qui est la situation actuelle ...

Or, si une démocratie réellement républicaine s’attachait à entendre les témoignages de celles et ceux qui créèrent, fréquentèrent les MJC, et bénéficièrent de leur action, on s’apercevrait très vite que beaucoup d’entre elles ont joué des rôles majeurs dans la constitution de pratiques citoyennes dans les quartiers, les villes et les villages de France .

Lieux de débats publics, d’apprentissages démocratiques, de création et de diffusion culturelles, d’action sociale et éducative, de délibérations, de prises de paroles et de responsabilités publiques inédites ( syndicales, électives, associatives, etc ).... beaucoup d’entre elles ont participé à la confection de ce tissu , de ce lien social aujourd’hui démantelé ... et dont l’urgence à être refondé apparait dramatiquement dans ces mêmes quartiers, villes et villages ...

Elles le furent tellement que pour celles qui ont joué ce rôle " politique ", et qui ont refusé de de devenir des lieux de consommation ou de pur loisir, ce fut là leur arrêt de mort face aux tenants d’ une démocratie délégataire de plus en plus crispée voyant en ces MJC des concurrentes inquiétantes, des sortes de contre-pouvoir contrecarrant leur hégémonie ... ou des empêcheuses de tourner en rond .

Droite et Gauche ont ainsi pu en toute impunité mettre fin, directement ou indirectement , à ce qui a pourtant constitué une expérimentation publique de grande et belle signification ...
Les temps actuels de délitement de la pensée et de l’action politique, de la pratique citoyenne, de déclin de l’action collective pérenne, de montée des pensées et des pratiques communautaristes, excluantes, xénophobes, exigeraient que très rapidement une puissante initiative politique de grande ampleur remette en chantier la création, quelle qu’en soit leur dénomination, partout dand le pays, de lieux attachés à la formation démocratique, à l’action citoyenne, aux pratiques culturelles et artistiques d’émancipation individuelle et collective, de formation et de prise de responsablité politique ( c’est à dire non politicienne ), de débats publics .

Des lieux d’interpellation des élus en vue de nouveaux progrès de cette République à laquelle le peuple de France est attaché, mais qui se trouve dans un état proche de la sclérose ou de la paralysie en de nombreux lieux de notre territoire ...
Comment ne pas voir, en ce moment où les pires actes et tueries menacent l’ensemble du pays, l’urgente nécessité d’une riposte démocratique et sociale redonnant au peuple sa capacité d’être, et d’agir ?

Il ne s’agit pas de copier à l’identique ce qu furent les Maisons des Jeunes et de la Culture, mais d’avoir l’audace qui avait présidé à leur création, pour ouvrir, partout ces nouveaux espaces publics, ces nouvelles agoras dans ces territoires en voie d’abandon, chaque jour plus nombreux, livrés à eux-mêmes,
et peut-être au pire .

Marc Lacreuse .
http://www.educationpopulaire93.fr/spip.php?page=sommaire


Sites favoris


3 sites référencés dans ce secteur