Contre quoi, pour quoi, pourquoi et avec qui voulons-nous résister ?

jeudi 1er septembre 2016
par  M.C.

Initialement prévu les 24 et 25 septembre 2016 à Gordes,
ce week-end d’échange et de réflexion sur : "Résister aujourd’hui" est reporté.
La date sera communiquée ultérieurement.

Suite à une convergence de préoccupations au sein de membres de la Cimade réunis en juin dernier, a émergé le désir d’organiser un temps d’échange sur la résistance aujourd’hui. Nous avons choisi pour cela, l’un des lieux de résistance à Gordes, durant la 2ème guerre,.
Ce WE s’adresse aux militant-e-s associatifs et syndicaux qui souhaitent prendre du recul par rapport à leur pratique, en se confrontant à d’autres pratiques, d’autres analyses, dans d’autres domaines que le leur.
NB : Il est nécessaire de participer à l’ensemble du WE, car les deux jours sont complémentaires.

Sur le fond :
Face à la dégradation très grave et généralisée de la vie sociale et politique, tant nationalement qu’internationalement, nombre de militant-e-s alternent entre l’engagement et la déprime. Submergés par l’ampleur de la tâche, nous passons l’essentiel de notre temps et de notre énergie à limiter les dégâts sans lutter contre les causes, à aider des personnes sans trouver vraiment les moyens de démarches collectives et par là même politiques.
En un mot, nous résistons mais, malgré de louables efforts, nous peinons, collectivement et de façon organisée, à assumer la résistance dans toutes ses dimensions, « incontournables, inséparables et complémentaires » (Cf déclaration de l’ONU, Vienne 1966 : « les droits fondamentaux sont universels, indivisibles et inséparables »), car résister, c’est :
* Refuser la politique actuelle, et proposer des alternatives ;
* S’engager dans une autre façon de vivre, tant personnellement que collectivement, avec les personnes qui nous entourent et celles qui sont loin géographiquement.
* Adopter une démarche tout autant concrète qu’intellectuelle et même spirituelle au sens large du terme, bien entendu, car c’est une façon de reposer le sens.

Parmi un ensemble de documents, deux nous serviront de référence :

  • l’un d’Achile Mbembe, l’historien, professeur à l’université de Witwatersrand à Johannesburg en Afrique du Sud et à celle de Duke aux Etats-Unis
  • l’autre de Gustave Massiah, économiste, membre du comité international du Forum Social Mondial. Nous les joignons en pièces jointes ; merci de prendre le temps de les lire préalablement.

Vous pouvez nous envoyer un ou des textes qui vous parlent sur le sujet ; nous les transmettrons.

Programme proposé :
Samedi : Résister « contre »
11h00 : Accueil
11h45 : Présentation du WE et des participants
12h30 : Repas partagé
14h00 : Parcours guidé de la résistance locale, en faisant le lien entre le passé et le présent.
16h30 : Introduction par l’association « Résister aujourd’hui » à l’échange en groupe sur :
A quoi et comment résistons-nous ? Dans quels domaines ?
18h30 : Quelle lecture en faisons-nous ?
20h00 : Soirée ouverte

Dimanche : Résister « pour »
9h30 : Quelles alternatives portent notre résistance ? Echange en groupe sous la forme d’un « World café » :
11h30 : Synthèse et lecture transversale de la matinée
12h30 : Repas
14h00 : Quelles actions proposer maintenant ?

INFORMATIONS PRATIQUES :

Coût du WE : 30€ / personne (incluant les 2 repas – chacun-e apporte au moins 2 plats à partager).

NB : Il est nécessaire de s’inscrire au préalable, car les places sont limitées.

Pour cela, cliquez sur le lien suivant : https://framadate.org/GEbLzizS13wgtQtU , sinon par mail à mariannepommier@googlemail.com ou/et à federico.colombo1@alice.it

Sur place, il y aura la possibilité de dormir dans un lit ou sous tente (que vous devez apporter)


Documents joints

La France peine. A.Mbembe
Stratégie des mouvements et projet d'émancipation.